Amazon mise sur la livraison de repas

Amazon mise sur la livraison de repas

Après Seattle, Portland et Los Angeles, c’est à Baltimore cette fois que le géant américain Amazon a lancé son service de livraison à domicile de repas de restaurants. La concurrence s’annonce donc féroce sur le marché des livraisons alimentaires.

Quatrième région en trois mois

Après Seattle début septembre, Portland fin octobre et Los Angeles mi-novembre, c’est à Baltimore qu’ Amazon a déployé son service de livraison à domicile  (endéans l’heure) de repas de restaurants ; un service réservé exclusivement aux clients PrimeNow. « Le mélange des différents quartiers de Baltimore y a créé un univers alimentaire tout aussi diversifié », explique Gus Lopez, general manager d’Amazon Restaurants. « Nous sommes heureux que nos clients Prime puissent désormais profiter,  facilement et rapidement, des meilleurs restaurants de la ville, sans avoir à prendre leur voiture ou un bateau-taxi. »


Amazon Restaurants propose son service dans une dizaine de codes postaux à Baltimore et ses alentours. Via l’appli Prime Now ou via le site, les membres peuvent vérifier si le service est disponible dans leur quartier et consulter quels sont les restaurants participants et leurs menus, avant de passer commande. Amazon s’est déjà associé à une soixantaine de restaurants (pizzérias, grills, restaurants végétariens et bien d’autres). « Dans les semaines à venir nous allons encore élargir la sélection de restaurants », promet Lopez. Au total Amazon a déjà conclu des accords avec environ 100.000 restaurants dans les villes où le service est proposé.


Uniquement pour les membres

Ce service restaurant, gratuit durant une période limitée, est réservé uniquement aux clients PrimeNow, qui pour un montant de 99 dollars par an ont souscrit au ‘membership program’ du même nom qui leur garantit une livraison rapide :  endéans les deux jours (pour environ 20 millions d’articles), le jour même dans 16 métropoles (pour un million de produits) et endéans les deux heures dans un nombre limité de grandes villes (pour quelque 10.000 items).


En introduisant son service de livraison de repas de restaurants, Amazon souhaite rendre l’affiliation encore plus attrayante – le géant du e-commerce a d’ailleurs l’intention de déployer son service dans chaque ville où il propose PrimeNow –  et tirer profit du marché en plein boom des services online de livraisons alimentaires. Des entreprises comme Deliveroo, Just Eat, GrubHub et Delivery Hero (pour n’en citer que quelques-unes) n’ont qu’à bien se tenir.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Danone : croissance grâce aux hausses de prix

17/10/2017

Durant le troisième trimestre le chiffre d’affaire de Danone a augmenté de 16,6% à 6,454 milliards d’euros. Cette progression est attribuable avant tout à la reprise de WhiteWave, car sur base comparable la croissance s’est limitée à 4,7%.

Le gouvernement réglemente l’utilisation du terme 'artisanal'

16/10/2017

Suite à une enquête de Test-Achats dénonçant l’utilisation abusive de termes tels qu' 'artisanal' ou 'traditionnel' dans l’appellation de produits, le SPF Economie a rédigé une série de directives en vue de réglementer cette terminologie.

Une entreprise alimentaire espagnole souhaite acquérir Continental Food

13/10/2017

L’entreprise alimentaire espagnole GB Foods  s'apprête à lancer une offre de rachat sur l’entreprise belge Continental Foods qui commercialise les marques Devos Lemmens, Aiki et Royco. Deux autres parties seraient également intéressées.

Avec Merci Voisin, Carrefour encourage ses clients à livrer des courses

13/10/2017

En France, le groupe de supermarchés Carrefour lance le service de livraison collaborative, Merci Voisin, qui permet aux clients de livrer ou de se faire livrer les commandes passées en ligne.  Un Uber pour courses, en quelque sorte.

Les travailleurs belges des brasseries d’AB InBev se mettent en grève

13/10/2017

Aujourd'hui une grève a éclaté dans les brasseries d’AB InBev à Leuven, Jupille et Hoegaarden, suite à l'échec des discussions concernant une nouvelle convention collective de travail pour les employés.

Filet Pur : Une barre démesurément haute

13/10/2017

Les discounters, chacun à leur manière, lancent une offensive de charme : l’un avec des tests de goût, l’autre avec des cochons gâtés. Mais n’étions-nous pas privés de viande ? Explications dans le résumé hebdomadaire, garanti sans gluten, de RetailDetail Food !

Back to top