Carrefour se voit contraint de fermer des centaines de magasins Dia

Carrefour se voit contraint de fermer des centaines de magasins Dia

Carrefour ne trouve pas de repreneurs pour des centaines de ses anciens magasins Dia en France.  Près de 230 points de vente devront probablement fermer leurs portes.

De possibles fermetures cet été


Carrefour espérait vendre ses 273 anciens magasins de la chaîne discount espagnole Dia sur le territoire français, mais seuls 46 ont fait l’objet d’offres de la part d’acheteurs intéressés.  Le groupe de supermarchés français se retrouve donc avec 227 points de vente sous le bras.  Il est possible que ces magasins doivent fermer leurs portes encore cet été, selon le journal Midi Libre, « à moins qu’une solution miracle ne fasse son apparition ».

 

Les 2.100 collaborateurs qui sont encore actifs dans les magasins qui vont devoir fermer leurs portes, seront le plus possible transférés vers d’autres magasins du groupe de supermarchés.  Chaque employé concerné se verra proposer trois nouveaux emplois dans les environs, dont un poste vacant ne provenant pas du groupe Carrefour, confirme le porte-parole.

 

La tentative de vendre les 273 magasins sous-performant en France s’inscrit dans le cadre du plan de restructuration d’Alexandre Bompard, le nouveau PDG de Carrefour.  Au cours de l’exercice écoulé, le groupe retail a dû reconnaître des pertes non récurrentes de 1,3 milliard d’euros dues à des amortissements en Italie et des magasins Dia.

 
Une relation clignotante entre Dia et Carrefour

Dia et Carrefour ont une longue histoire en commun : entre 2000 et 2011, la chaîne discount internationale faisait partie intégrante du groupe Carrefour, mais en 2012, la chaîne a été séparée du groupe par le biais d’une introduction en bourse.  En 2014, une nouvelle romance a néanmoins vu le jour : le discounter espagnol a revendu ses activités françaises à Carrefour pour un montant de 600 millions d’euros à l’époque.

 

C’est principalement dans le nord et dans l’est de la France que les magasins fermeront leurs portes.  Conformément aux objectifs fixés dans le plan de restructuration, le dossier devrait être clôturé avant la fin de cette année.