Colruyt Group investit dans de meilleures conditions de travail

Colruyt Group investit dans de meilleures conditions de travail

En 2014 Colruyt a fait contrôler les conditions de travail chez 187 fournisseurs dans les pays à risques. De plus le groupe a accepté 334 audits effectués par d’autres distributeurs, ce qui porte le nombre total de fournisseurs contrôlés à 521.

23 collaborations arrêtées

Après les contrôles, les entreprises auditées se voient soumettre un plan d’amélioration par Colruyt. Elles sont ensuite recontrôlées à une date ultérieure et si les résultats s’avèrent à nouveau mauvais, Colruyt met fin à la collaboration, ce qui a été le cas pour 23 fournisseurs.


Parmi les 372 fabricants non-food contrôlés, plus de 85% ont obtenu un score moyen. Un plan d’amélioration leur a donc été soumis. 13 fournisseurs ont obtenu des résultats insuffisants, d’où l’arrêt immédiat de la collaboration.


Colruyt Group a également fait contrôler 149 entreprises agricoles et entreprises de transformation alimentaire. La plupart d’entre elles avaient de grands,  voire d’énormes progrès à faire ou ont obtenu des résultats insuffisants : « Nous n’avons commencé les contrôles dans le secteur alimentaire qu’en 2013 et dans certains pays les producteurs n’avaient encore jamais entendu parler d’audits sociaux. Il est donc logique que les conditions de travail ne répondent pas d’emblée à nos exigences et que ces producteurs doivent parcourir un processus d’amélioration », explique le responsable des audits, Daniel Bral.


« Nous avons donc choisi de poursuivre notre collaboration avec eux et de miser sur la rectification de leurs conditions de travail. Nous avons donné une seconde chance à la majorité d’entre eux et ils seront à nouveau audités dans trois à six mois », poursuit Bral.


Modification du processus d’audit

La plupart des infractions constatées concernent les heures de travail, les rémunérations, la sécurité et la santé. Afin d’accélérer les améliorations, Colruyt veut renouveler le processus. Ainsi les audits auront lieu tous les deux ans au lieu de tous les trois ans. A l’avenir les producteurs seront également davantage épaulés dans leur processus d’amélioration.


Cette année Colruyt prévoit 270 audits. « A ce rythme, nous aurons audité au moins une fois toutes les entreprise de transformation alimentaire d’ici 2016 et d’ici 2018 tous les producteurs de fruits et légumes. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

RetailDetail Food #24 est publié en ligne

20/10/2017

L’accès aux magasins des centres urbains est-il de plus en plus difficile ?  Ce problème se répercute-t-il sur leur CA, prennent-ils des mesures ?  Le nouveau numéro du journal RetailDetail Food personnalisé approfondit le sujet.

Les substituts de viande ont le vent en poupe

20/10/2017

Ces trois dernières années, la vente de substituts de viande a augmenté de pas moins de 40%.  Depuis, un quart des ménages belges achète de temps en temps un substitut de viande et l’offre de ces produits s’est fortement diversifiée.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Back to top