Colruyt va doubler la superficie de sa centrale-viande Vlevico | RetailDetail

Colruyt va doubler la superficie de sa centrale-viande Vlevico

Colruyt va doubler la superficie de sa centrale-viande Vlevico

La chaîne de supermarchés Colruyt a introduit une demande de permis de bâtir afin de doubler la superficie de sa centrale-viande Vlevico à Hal. Aux dires du distributeur la capacité actuelle ne suffit plus à l’approvisionnement du nombre croissant de supermarchés Colruyt et Okay.

La croissance d’Okay nécessite une extension de Vlevico

A l’origine Vlevico (Vlees Viande Colruyt) se chargeait uniquement du traitement de la viande et de la charcuterie pour les magasins Colruyt. Depuis quelques années la centrale-viande de Hal approvisionne également les supermarchés Okay. « Ces six dernières années le nombre de points de vente Okay a doublé. Nous devons donc pouvoir répondre à cette demande croissante », explique André Van den Bossche, directeur de Vlevico, dans l’édition régionale du journal Het Laatste Nieuws.


Les travaux pourraient s’étendre sur deux à trois ans. Aussi le directeur n’exclut pas que Vlevico en attendant passera des accords temporaires avec d’autres entreprises « pour garantir la capacité de production et de stockage ». La date précise du début des travaux n’a pas encore été fixée. Il faut d’abord que l’enquête publique dans le cadre de la demande de permis de bâtir – en cours jusqu’au 27 janvier – soit bouclée, après quoi de nombreuses autres instances devront encore donner leur approbation.


Actuellement Vlevico compte près de 800 collaborateurs. Ni le coût du projet, ni le nombre de nouveaux emplois que créera cette extension, n’ont été communiqués. On sait par contre qu’il y a quatre ans Colruyt a investi 34 millions d’euros pour le site actuel.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

Selon le modèle français, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes.  Le lait coûtera 1,05 €, ce qui permet aux agriculteurs d’obtenir une marge plus importante.

La ministre De Block souhaite des codes santé sur les emballages

19/02/2018

La ministre de la Santé Maggie De Block examine s’il est possible d’apposer des étiquettes simples sur les emballages de produits alimentaires pour que les consommateurs puissent vérifier en un seul coup d’œil si un produit est mauvais pour la santé.

Le groupe d’achat européen Agecore met la pression sur Nestlé

16/02/2018

Le groupe d’achat européen Agecore menace de retirer 160 produits Nestlé de sa liste à moins que l’entreprise suisse n’octroie de meilleures conditions.  Les entreprises Colruyt, Coop et Edeka font notamment partie du groupe Agecore. 

Un solide second semestre propulse les ventes de Danone en 2017

16/02/2018

Danone a clôturé son exercice 2017 avec une croissance comparable de 2,5%, surtout grâce à un solide second semestre durant lequel le chiffre d’affaires comparable a progressé de 4,2%.

Aldi Nord et Süd ne fusionnent pas, mais vont collaborer ensemble

16/02/2018

En Allemagne, Aldi Nord et Aldi Süd envisagent la possibilité de collaborer ensemble au niveau des départements achats et marketing.  Les deux entreprises démentent néanmoins l’éventualité d’une fusion future.

Filet Pur : Un éléphant à la caisse

16/02/2018

Comment l’industrie alimentaire espagnole se montre-t-elle sous son meilleur jour, pourquoi la concurrence food atteint-elle des sommets inégalés et à quand la disparition du job de caissière?  Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food!

Back to top