Eden Chocolates en pourparlers avec des investisseurs chinois

Eden Chocolates en pourparlers avec des investisseurs chinois

Eden Chocolates seraient en négociation avec un ou deux investisseurs chinois, en vue de recapitaliser la branche chinoise  du chocolatier. C’est ce que rapporte le journal De Tijd sur base de sources anonymes.

Marques de distributeurs (MDD) chinoises

Selon toute évidence l’entreprise du secrétaire d’état CD&V Hendrik Bogaert devra renoncer à son projet de conquérir la Chine avec sa marque de praline haute de gamme Senz et son unité de production à Suzhou (près de Shanghai). Selon le journal De Tijd l’entreprise de Jabbeke a dû revoir ses ambitions à la baisse : « Eden Chocolates menait un combat inégal contre des géants du chocolat tels que Lindt, Nestlé et Ferrero qui investissent des centaines de millions d’euros en marketing. »


« Pour une PME qui n’a pas autant de moyens financiers, il était difficile, voire même impossible d’investir de façon récurrente dans le marketing », affirme un observateur. Le journal évoque également un manque de revenus, car les ventes de Senz se sont avérées très décevantes et l’unité de production du groupe à Suzhou il y a un an et demi n’a tourné  qu’à bas régime.


Un changement de cap radical s’imposait donc : dorénavant Eden Chocolates se concentrera sur la production de chocolats sous MDD pour les groupes de distribution asiatiques. D’autre part les investissements visant à renforcer la marque Senz sur le marché ont été fortement réduits. Néanmoins le chocolatier maintient que « la vente de Senz même sans marketing, mais grâce à une meilleure distribution, tourne bien », lit-on dans De Tijd.


Injection de capital urgente

Durant l’exercice 2012-2013 Eden Chocolates devrait, semble-t-il, vendre quelque 1.200 tonnes de chocolat, soit 200 tonnes de plus que l’année précédente. Actuellement les MDD représentent la majeur partie du volume de production en Chine, mais « cela ne rapporte pas plus pour autant, car les marges sur les MDD sont plus petites que sur les marques de producteur. »


La situation financière du groupe n’étant pas des plus encourageantes, une recapitalisation semble  indispensable. Les millions nécessaires seraient donc injectés par un (des) partenaire(s ) chinois. : des discussions seraient en cours avec un ex-employé chinois du chocolatier suisse Barry Callebaut. Un deuxième investisseur local pourrait également être impliqué. Ainsi l’ (les)  investisseur(s) détiendrai(en)t une participation minoritaire substantielle de 20 à 30% dans la branche chinoise d’Eden Chocolates.


Des investisseurs connus

Aujourd’hui Eden Chocolates comprend trois sociétés : un holding faîtier, une société dormante belge (dont faisait partie l’unité de Jabbeke, fermée depuis)  et l’entité chinoise. Le holding reste aux mains de Hendrik Bogaert et des investisseurs belges. Il s’agit notamment d’Agri+ (le fonds de Gimv et du Boerenbond), le fonds d’investissement sino-belge, les entrepreneurs Luc Geuten (Mitiska), Rudi Mariën (ex-Innogenetics) et Thomas Baert (Chinafloors) et le management sous la direction de Wim Petermans.


Il semble donc qu’Eden Chocolates doivent définitivement abandonner son ancien rêve d’être la toute première entreprise belge à être cotée à la bourse en Chine.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

RetailDetail Food #24 est publié en ligne

20/10/2017

L’accès aux magasins des centres urbains est-il de plus en plus difficile ?  Ce problème se répercute-t-il sur leur CA, prennent-ils des mesures ?  Le nouveau numéro du journal RetailDetail Food personnalisé approfondit le sujet.

Les substituts de viande ont le vent en poupe

20/10/2017

Ces trois dernières années, la vente de substituts de viande a augmenté de pas moins de 40%.  Depuis, un quart des ménages belges achète de temps en temps un substitut de viande et l’offre de ces produits s’est fortement diversifiée.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Back to top