L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges
Shutterstock

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Réponse au boycott russe

Durant le premier semestre de 2017 l’Europe a exporté environ 35.000 tonnes de pommes vers l’Inde, dont un tiers provenait de fruiticulteurs belges. « Il y a quelques années l’exportation vers l’Inde était négligeable. Cette année nous avons déjà atteint le cap magique de 10 millions de kilos de pommes belges », se félicite Gert Van Causenbroeck de l'Office Flamand d'Agro-Marketing (VLAM) dans le journal De Tijd.


Suite à l’embargo russe, les fruiticulteurs belges ont perdu une grande partie de leurs revenus et ont dû se mettre en quête d’autres marchés d’exportation. Très vite l’Inde a été une cible importante : « Le niveau des revenus en Inde augmente et ce grand groupe de consommateurs avec des revenus plus élevés consacrent une part de plus en plus importante de leurs dépenses à l’alimentation fraîche, tels que les fruits », explique Van Causenbroeck. « En outre le retail dans les villes indiennes est de mieux en mieux organisé. »


Egalement d’autres fruits et légumes

Lors de la dernière visite d’Etat du roi Philippe en Inde, une attention particulière a été accordée aux fruits belges et en particulier à la poire Conférence, qui pour l’instant n’a pas encore réellement séduit les consommateurs indiens en raison de son aspect extérieur : « De par sa couleur brunâtre en-dessous, le monde entier pense qu’il s’agit d’un fruit pourri. Il faut donc inciter les gens à goûter votre produit », souligne Van Causenbroeck.


La semaine dernière BelOrta a signé un contrat avec IG International, un importateur indien de fruits et légumes. Grâce à cette collaboration, notre pays exportera non seulement des fruits vers l’Inde, mais également des légumes. Toutefois l’objectif n’est pas de remplacer la Russie par l’Inde : « Nous n’avons d’autre choix que de nous diversifier et d’expédier de plus petits volumes vers davantage de destinations. Ce qui en soi est plus difficile, mais permet d’éviter que nos cultivateurs dépendent de la situation géopolitique d’un seul pays », explique Filip Fontaine, CEO de la criée de fruits et légumes BelOrta.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

The Belgian Chocolate House ouvre son premier magasin urbain belge

19/07/2018

The Belgian Chocolate House (le plus grand retailer chocolatier au monde avec pas moins de 1.000 de tonnes de chocolat par an) ouvre sa première boutique située dans une rue commerçante belge. Les clients peuvent également y consommer sur place.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Un potentiel de croissance considérable pour les discounters en Europe de l’Ouest

16/07/2018

Malgré une surenchère sur de nombreux marchés européens, les discounters prévoient dix millions de m² supplémentaires de surface de vente sur le continent d’ici 2023. LZ Retailytics estime qu’il existe également de bonnes opportunités de croissance sur des marchés dits saturés comme l’Allemagne et le Royaume-Uni.