La Raffinerie Tirlemontoise supprime 45 jobs

La Raffinerie Tirlemontoise supprime 45 jobs

Lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire la Raffinerie Tirlemontoise a annoncé la suppression de 45 emplois dans l’entité de Tirlemont. Une mesure nécessaire, selon la direction, pour faire face à la baisse des prix du sucre et pour anticiper la réforme de l’UE, qui en 2017 changera radicalement le secteur.

Les ouvriers ne sont pas visés

Actuellement l’entité de Tirlemont (le site de Tirlemont et le siège à Bruxelles) compte 199 employés et cadres, ainsi que 124 ouvriers. Alors que ces derniers ne sont pas concernés par ces mesures,  chez les employés et  les cadres par contre un job sur quatre risque de passer à la trappe, a précisé la direction.


En décembre de l’an dernier la Raffinerie Tirlemontoise avait déjà mis en route un vaste programme visant à réduire les frais généraux, pour ainsi faire face aux conditions du marché dégradées. « Mais depuis les prix du sucre n’ont cessé de baisser et des mesures supplémentaires s’imposent donc afin de garantir la compétitivité de l’entreprise », explique la direction.


Abolition des quotas sucre en 2017

En même temps la Raffinerie Tirlemontoise souhaite anticiper la réforme de l’UE du régime sucrier, décidée en 2013 : l’abolition des quotas sucre, du prix minimum de la betterave et du prix de référence du sucre sur les marchés européens entrera en vigueur le 1er  octobre 2017.

 

« Les conséquences de ces réformes sont multiples et déjà perceptibles aujourd’hui », indique la direction : « Une plus grande exposition au marché mondial et la volatilité de ses cours, ainsi que la volonté de tous les acteurs de couvrir au mieux leurs coûts fixes en maximisant les quantités produites. La combinaison de ces deux éléments est à la base d’une guerre des prix qui est déjà d’actualité aujourd’hui. »


Les syndicats se disent étonnés de l’annonce :  ils ne s’attendaient ni à l’ampleur des mesures, ni au timing. « Les quotas sucre ne seront abolis qu’en 2017. Nous ne pensions pas que la direction prendrait si tôt des mesures aussi draconiennes », s’étonne la secrétaire syndicale Sofie Van Sweevelt de l’ACLVB. « Un certain nombre de mesures d’économies avaient déjà été instaurées, mais visiblement celles-ci se sont avérées insuffisantes suite à la baisse des prix du sucre. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance d’Amazon dans le secteur alimentaire

22/01/2018

Les ventes alimentaires ne représentent toujours qu’une petite part limitée du e-commerce, mais les chiffres de croissance d’Amazon aux Etats-Unis et en Europe pour l’année 2017 semblent être impressionnants.  Le point de basculement est-il en vue ?

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public

22/01/2018

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public.  Il est situé à Seattle, près du siège social de l’entreprise qui a testé ce type de magasin auprès de son propre personnel.  L’accès est ouvert à tous dès aujourd’hui.

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Chiffre d’affaires record pour BelOrta

19/01/2018

En 2017, la coopérative de fruits et légumes BelOrta a réalisé un chiffre d’affaires record de 439 millions d’euros, une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.  Le volume a augmenté de 2,5%, approchant les 500 millions de kilogrammes.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Back to top