La reprise de Kaiser’s Tengelmann par Edeka lourdement compromise

La reprise de Kaiser’s Tengelmann par Edeka lourdement compromise

Le tribunal de Düsseldorf a annulé l’approbation du ministre allemand des affaires économiques Sigmar Gabriel concernant la reprise de Kaiser’s Tengelmann par Edeka. Selon le juge, le ministre n’aurait pas été suffisamment objectif.

Maintien des emplois

Bien qu’il s’agisse d’un jugement provisoire du tribunal, la reprise de Kaiser’s Tengelmann semble dès lors fortement compromise. Selon certains experts, cela risque de prendre des années avant que le tribunal ne prenne une décision définitive. Or les filiales de la chaîne Kaiser’s Tengelmann sont déficitaires depuis des années et se trouvent au bord de la faillite, aux dires du propriétaire Karl-Erivan Haub.


Cette faillite entraînerait la perte de 1.600 emplois, raison pour laquelle le ministre Sigmar Gabriel a décidé d’approuver la reprise par Edeka, allant ainsi à l’encontre de la décision de l’autorité allemande de la concurrence, qui craint qu’Edeka ne devienne trop dominant dans certaines villes. Le ministre pour sa part a estimé que cet argument était moins important que le maintien de tant d’emplois.


Gabriel a exigé que 97% des emplois soient maintenus dans les sept années à venir, mais le tribunal a jugé qu’il n’était pas certain qu’ Edeka puisse ou doive répondre à cette exigence. Par ailleurs le juge a estimé que les discussions secrètes entre Gabriel et les managers des deux chaînes de supermarchés n’étaient pas acceptables et désavantageaient le concurrent Rewe, également intéressé par une reprise de Kaiser’s Tengelmann.