La tension monte chez Delhaize

La tension monte chez Delhaize

Un nouveau conseil d’entreprise s’est tenu chez Delhaize. Selon les syndicats, la direction qui envisage la suppression de 2.500 emplois et la fermeture de 14 magasins, refuse de revoir son plan de restructuration.

« La direction n’est pas disposée à fournir des efforts »

« Nous avons discuté de la situation des 14 magasins visés et avons proposé des alternatives, mais malheureusement la direction ne semble pas disposée à fournir des efforts », affirme Delphine Latawiec du syndicat CNE à l’issue du conseil d’entreprise.


« Lors d’une précédente réunion nous avions demandé des éclaircissements, que nous avons obtenus, mais nous ne constatons que peu d’ouverture de la part de la direction », poursuit Latawiec.


Des dizaines de magasins approvisionnés en direct par les fournisseurs

Avant le conseil d’entreprise, les ouvriers du dépôt de Zellik ont débrayé entre 4h et 6h30 du matin en signe de protestation contre les diminutions salariales que veut imposer Delhaize, indique le délégué syndical Kristof De Schepepr (ACV).

 

Selon les plans actuels, les ouvriers garderaient leur emploi, mais devraient faire certaines concessions au niveau de leur salaire. Les syndicats ont calculé qu’ en supprimant les primes, les jours d’ancienneté et certaines pauses rémunérées, il serait question d’une baisse de salaire d’environ  1.400 euros par an.


Le porte-parole Roel Dekelver pour sa part dit « ne pas pouvoir confirmer qu’il y a eu grève. Ces derniers jours des réunions du personnel ont effectivement eu lieu dans nos centres de distribution, d’où l’arrêt temporaire du travail. De telles réunions d’information durent parfois plus longtemps que prévu. »


Par ailleurs le journal de Tijd indique que Delhaize a fait approvisionner des dizaines de magasins en direct par les fournisseurs au lieu de passer pas ses centres de distribution : « Nous avons demandé à nos fournisseurs de livrer certains fruits et légumes », précise Dekelver, tout en ajoutant qu’aujourd’hui la situation devrait se normaliser. Le 15 octobre les syndicats et la direction se rencontreront à nouveau au siège principal de Molenbeek.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Back to top