Le conflit entre Colruyt et Mars persiste

Une solution ne semble pas encore en vue dans le différend qui oppose l’alliance d’achat Agecore au fabricant de marque Mars. Tant chez Coluyt, que chez d’autres membres certains produits ont disparu des rayons. Ailleurs en Europe on assiste à l'apparition de conflits similaires.


Boycott

Depuis début décembre les membres d’Agecore mènent une action de boycott contre Mars, le fabricant de marques telles que M&M's, Pedigree, Uncle Ben’s ou encore Whiskas. Les retailers exigent des prix d’achat plus avantageux de la part de la multinationale. Dans un premier temps Colruyt a retiré essentiellement des aliments pour animaux des rayons, mais récemment le conflit est entré dans une nouvelle phase. Désormais bon nombre de marques de friandises du fabricant, notamment les mini Bounty, Mars et Snickers, sont provisoirement indisponibles. Le stock d’Uncle Ben’s  commence lui aussi à présenter des lacunes.


Vraisemblablement les stocks dans les centres de distribution finissent par s’épuiser, vu l’absence de nouvelles commandes. Il semble également qu’Agecore augmente la pression : alors qu’au départ la chaîne allemande Edeka en particulier prenait les devants, les médias suisses constatent que depuis le mois de janvier le conflit s’est étendu vers les supermarchés de la chaîne Coop, où là aussi certains rayons sont vides. Outre Colruyt, Coop et Edeka, l’alliance d’achat représente également Conad (Italie), Eroski (Espagne) et Intermarché (France). Tous les membres réunis réalisent un chiffre d’affaires de 140 milliards d’euros. En décembre Agecore visait également Heineken et Red Bull, mais ces conflits semblent à présent solutionnés.


Entretemps la tension monte ailleurs en Europe. Eurelec, l’alliance d’achat du français E.Leclerc et de l’allemand Rewe, joue les gros bras : le groupement est notamment en conflit avec le groupe de produits d’hygiène Essity, fabricant de marques telles que Demak'up, Lotus, Okay, Tempo, Tena et Tork. En Allemagne certains produits ont d’ores et déjà disparu des rayons. Selon nos collègues de Lebensmittel Zeitung, d’autres fabricants de marques seraient visés.