Le secteur de la viande en Allemagne instaure 'enfin' un salaire minimum | RetailDetail

Le secteur de la viande en Allemagne instaure 'enfin' un salaire minimum

Le secteur de la viande en Allemagne instaure 'enfin' un salaire minimum

Les quatre plus grandes entreprises du secteur de la viande en Allemagne ont instauré un salaire minimum de 8,50 euros par heure. Cette mesure doit mettre fin à certaines situations inadmissibles dans les abattoirs allemands, ainsi qu’à la concurrence déloyale que subi notamment la Belgique.

Le secteur de la viande lourdement compromis

En juin dernier le secteur de la viande en Allemagne avait été lourdement compromis suite à une émission de la chaîne de télévision allemande ARD. Le reportage dévoilait que de nombreux travailleurs, souvent d’Europe de l’Est, étaient embauchés par des sous-traitants dans des abattoirs allemands, où ils travaillaient jusqu’à 60 heures par semaine pour à peine trois euros par heure et souvent dans des conditions lamentables. Pour rappel l’Allemagne est l’un des pays qui n’applique pas de salaires minimum.


Le reportage avait suscité une vive indignation, notamment en Belgique. Aussi le secteur de la viande belge s’était adressé au ministre de l’Economie Johan Vande Lanotte. Ce dernier avait non seulement porté plainte auprès de la commission européenne, mais s’était même rendu sur place, accompagné de la ministre du Travail, Monica De Coninck, afin de visiter des abattoirs allemands pour se rendre compte de la situation.


« Pas d’alternative »

Après des semaines de négociations entre le secteur de la viande allemand et les syndicats, les quatre plus grandes entreprises du secteur en Allemagne (Vion, Tönnies, Danish Crown et Westfleish) se sont engagées à payer à leurs employés un salaire minimum de 8,50 euros par heure.


« Il n’y avait pas d’alternative », estime le secteur en Allemagne. « C’était la seule façon de faire taire la critique qui dénonce des salaires trop bas et des mauvaises conditions de travail. »  Ce salaire minimum sera valable pour le secteur de la viande allemand dans son ensemble.


Un (petit) pas en avant

Selon le ministre Vande Lanotte, l’introduction d’un salaire minimum est un pas important, comme il le confiait au micro de la VRT : « Ils devront désormais appliquer des règles, des règles qui jusqu’à présent étaient inexistantes. On pouvait y faire ce qu’on voulait, une concurrence loyale était donc impossible. »


L’augmentation des salaires horaires allemands permettra de réduire le handicap salarial du secteur de la viande en Belgique par rapport à l’Allemagne. Toutefois la Febev, la Fédération belge de la viande, déplore que les coûts salariaux en Belgique restent bien trop élevés.

 

« L'Allemagne a définitivement pris le dessus en ce qui concerne le travail manuel à grande échelle dans la transformation de la viande », selon Thierry Smagghe de la Febev. La fédération estime que l’avenir du secteur réside dans les marchés de niche qualitatifs et la sécurité alimentaire. La Febev plaide également pour l’introduction de règles afin de rendre le secteur plus concurrentiel.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.