Les Chinois font la joie de Pernod Ricard

Fles en glas Ricard

Pernod Ricard, 2ième groupe mondial de boissons, a bien progressé au cours de l’exercice écoulé grâce à la Chine et l’Inde. Les bénéfices sont néanmoins inférieurs aux attentes à cause de la hausse du prix des matières premières, selon le groupe.

 
De la croissance malgré « les incertitudes géopolitiques et monétaires »

Pernod Ricard, deuxième derrière Diageo dans le domaine des spiritueux, a vu son chiffre d’affaires augmenter de 6% au cours de l’exercice 2017/2018. La Chine et l’Inde ont particulièrement bien progressé : le chiffre d’affaires y a prospéré respectivement de 17 et 14%. Aux Etats-Unis, la croissance a été soutenue à 4%. En Europe, cependant, les résultats décevants en France et en Espagne ont joué les trouble-fête.

 

Les chiffres bénéficiaires ont également déçu les analystes : au cours de l’exercice écoulé, qui s’est terminé le 30 juin, le bénéfice d’exploitation a augmenté de 6,3% conformément aux attentes, pour atteindre 2,36 milliards d’euros. Cependant, cette année, le producteur de vodka Absolut et de whisky Jameson s’attend à une croissance des bénéfices opérationnels comprise entre 5 et 7%, alors que les analystes avaient prévu 7,4%. Le groupe des boissons affirme être confronté à des incertitudes géopolitiques et monétaires sur la scène mondiale, et le coût des matières premières est à la hausse également. Le fabricant de Ricard et de Chivas Regal se réfère en particulier au prix des raisins pour le cognac et de l’agave pour la tequila.