Les cultivateurs de champignons se ruent sur la viande in vitro

Ecovative, la startup qui développe des emballages fabriqués à partir de champignons pour Ikea notamment, se lance dans la viande in vitro. La texture des tiges de champignons serait parfaite pour imiter le steak.

 
Les tiges de champignons deviennent de la ‘viande’

A l’aide d’une nouvelle plateforme que l’entreprise nomme MycoFlex, Ecovative est capable de créer un produit mousseux sur mesure. La mousse épaisse et élastique est fabriquée à partir de tiges de champignons (ou mycélium). Elle est en train d’être testée pour permettre la culture de viande in vitro. « La principale mission du mycélium, c’est de passer d’un organisme unicellulaire à une structure 3D », explique le PDG Eben Bayer à Business Insider. « Nous avons fait pousser des cellules animales sur le mycélium et celles-ci se sont très bien développées. »


Le problème principal de la viande in vitro se situe au niveau de la texture. Les scientifiques parviennent à cultiver des cellules graisseuses et musculaires animales, mais ces cellules sont principalement compressées pour obtenir un produit carné comme des hamburgers ou des steaks. Cependant, en laissant pousser les cellules sur une base de champignons, vous obtenez une texture plus naturelle et plus charnue. L’innovation pourrait également être utilisée dans la production de viande artificielle végétarienne, comme notamment les Impossible Burgers ‘saignants’. Ces entreprises pourraient « utiliser notre base pour y imprégner leurs ingrédients et leurs saveurs », explique Bayer.


Des applications sont également envisageables hors industrie alimentaire.  Au mois d’avril, Ecovative a ainsi développé un premier produit MycoFlex : un sac en simili cuir. L’entreprise a déjà élaboré des matériaux d’emballage fabriqués à partir de champignons pour les entreprises Ikea et Dell, notamment pour remplacer le polystyrène.