Les ventes non-alimentaires en recul dans les grandes enseignes alimentaires

Les ventes non-alimentaires en recul dans les grandes enseignes alimentaires

Les grandes enseignes alimentaires en France voient l’essentiel de leurs ventes dans le secteur du non-alimentaire baisser, selon une étude de l’Insee. Une diminution constante depuis plusieurs années, due notamment à l’apparition de la vente en ligne et les grandes surfaces spécialisées. 

Baisse du CA des grandes surfaces alimentaires depuis 2009

L’Insee vient de dresser une analyse du chiffre d’affaires des grandes surfaces alimentaires de 1997 à 2014. L’étude montre que le chiffre d’affaires n’a cessé de progresser au fil des années avec une hausse totale affichant + 47 %  jusqu’en 2009.  Cette année-là, sous l’effet de la crise mondiale, il a reculé de 3,4 % pour se redresser progressivement de 1,8 % et diminuer à nouveau de 0,9 % en 2014.

 

« En 2014, les ventes dans les hypermarchés se répartissent entre 66 % de produits alimentaires, 24 % de produits non alimentaires et 10 % de carburants », indique l’enquête.

 

Rivalité avec le commerce spécialisé

En outre, l’étude révèle que « la baisse en 2014 est plus sensible pour les hypermarchés (1,7 %) et les supermarchés (1,8 %) par rapport à l’ensemble du secteur. Cet écart s’explique par l’augmentation du chiffre d’affaires réalisé hors magasins et dans d’autres formes de vente gérées par les unités du secteur comme les supérettes, les magasins de bricolage, de jardinage ».

 

Néanmoins, le « drive » (retrait en voiture d’articles commandés sur internet), un concept qui a émergé timidement au milieu des années 2000, connaît une expansion importante depuis 2011 et a « contribué positivement à la croissance du chiffre d’affaires auprès des groupes et grandes surfaces alimentaires. La plupart des groupes du secteur sont désormais présents dans cette forme de vente ». 

 

L’Insee souligne toutefois que le drive n’a fait que « compenser le recul des ventes en magasins des supermarchés et hypermarchés ». En juin 2014, la France comptait plus de 2 000 drives. 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Back to top