Les ventes non-alimentaires en recul dans les grandes enseignes alimentaires | RetailDetail

Les ventes non-alimentaires en recul dans les grandes enseignes alimentaires

Les ventes non-alimentaires en recul dans les grandes enseignes alimentaires

Les grandes enseignes alimentaires en France voient l’essentiel de leurs ventes dans le secteur du non-alimentaire baisser, selon une étude de l’Insee. Une diminution constante depuis plusieurs années, due notamment à l’apparition de la vente en ligne et les grandes surfaces spécialisées. 

Baisse du CA des grandes surfaces alimentaires depuis 2009

L’Insee vient de dresser une analyse du chiffre d’affaires des grandes surfaces alimentaires de 1997 à 2014. L’étude montre que le chiffre d’affaires n’a cessé de progresser au fil des années avec une hausse totale affichant + 47 %  jusqu’en 2009.  Cette année-là, sous l’effet de la crise mondiale, il a reculé de 3,4 % pour se redresser progressivement de 1,8 % et diminuer à nouveau de 0,9 % en 2014.

 

« En 2014, les ventes dans les hypermarchés se répartissent entre 66 % de produits alimentaires, 24 % de produits non alimentaires et 10 % de carburants », indique l’enquête.

 

Rivalité avec le commerce spécialisé

En outre, l’étude révèle que « la baisse en 2014 est plus sensible pour les hypermarchés (1,7 %) et les supermarchés (1,8 %) par rapport à l’ensemble du secteur. Cet écart s’explique par l’augmentation du chiffre d’affaires réalisé hors magasins et dans d’autres formes de vente gérées par les unités du secteur comme les supérettes, les magasins de bricolage, de jardinage ».

 

Néanmoins, le « drive » (retrait en voiture d’articles commandés sur internet), un concept qui a émergé timidement au milieu des années 2000, connaît une expansion importante depuis 2011 et a « contribué positivement à la croissance du chiffre d’affaires auprès des groupes et grandes surfaces alimentaires. La plupart des groupes du secteur sont désormais présents dans cette forme de vente ». 

 

L’Insee souligne toutefois que le drive n’a fait que « compenser le recul des ventes en magasins des supermarchés et hypermarchés ». En juin 2014, la France comptait plus de 2 000 drives. 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.

Un premier magasin OKay avec point de collecte Collect&Go ouvre ses portes à Heusden

16/07/2018

OKay, le supermarché de quartier de Colruyt Group, ouvre sa première filiale avec point de collecte Collect&Go à Heusden. Le nouveau point de vente teste le service de collecte qui, en cas de succès, sera déployé dans d’autres magasins OKay.

Carrefour fait un effort pour les salariés prépensionnés

16/07/2018

Dans le cadre du plan de transformation, Carrefour Belgium prévoit une prime supplémentaire pouvant aller jusqu’à 500 euros pour les travailleurs bénéficiant du RCC qui suivent une formation à un métier en pénurie.

Delhaize met fin à la collaboration avec les partenaires de la Carte Plus

12/07/2018

Les clients de Delhaize ne pourront plus accumuler autant de points avec leur Carte Plus car la collaboration avec les autres retailers permettant aux clients de récolter des points et d’échanger des bons (DI, Planet Parfum, Q8 et Tom&Co) prend fin.

Starbucks souhaite se débarrasser des pailles en plastique

12/07/2018

La chaîne de café américaine Starbucks interdira les pailles en plastique dès 2020. Un petit pas pour les fans de café, mais un grand pas pour l’environnement puisque le géant du café utilise près d’un milliard de pailles par an dans le monde entier.

AB InBev en tandem avec l’entreprise turque Efes sur le marché russe

12/07/2018

Afin de contrer le succès décroissant sur le marché russe, AB InBev a regroupé ses activités au pays de Vladimir Poutine avec celles de l’entreprise turque Anadolu Efes dans une joint-venture.