Lidl aussi teste l’Eco-Score

Lidl

De plus en plus d’enseignes souhaitent aider leurs clients à prendre des décisions d’achat durables. Après que Colruyt a été le premier à introduire l’Eco-Score en Belgique, Lidl a décidé de tester à son tour ce label.

 

Mesurer la réponse

Le discounter allemand veut réaliser le test en deux phases : il prévoit en premier lieu une concertation avec des représentants de la société et de la politique. Viendra ensuite la phase de test proprement dite : dans tous ses magasins de Berlin, Lidl affichera l’Eco-Score sur les étiquettes de prix de certains groupes d’aliments et suivra la manière dont les clients perçoivent et réagissent à cet étiquetage. En fonction de leur réaction, le détaillant pourra ensuite déployer le système dans toute l’Allemagne. Mais Lidl est également ouvert à une initiative à l’échelle du secteur.

 

L’Eco-Score (comme le Nutri-Score) a été développé en France et vise à informer les consommateurs de l’impact écologique et de la durabilité des produits alimentaires. Sur la base du cycle de vie des produits et de quelques critères supplémentaires comme la certification, l’origine ou l’emballage, le label attribue aux différents produits un code composé d’une couleur et d’une lettre, allant du vert foncé A (faible impact) au rouge E (fort impact) – à nouveau comme le Nutri-Score. L’idée est de permettre aux consommateurs de comparer rapidement les produits pendant leurs achats.

 

En Belgique, Colruyt a été le premier grand retailer à l’introduire le mois dernier . Grâce à l’application SmartWithFood, les clients peuvent demander les Eco-Scores de 2.500 produits Boni Selection et d’autres marques de distributeurs. Colruyt souhaite également ajouter les scores des produits de marques nationales d’ici la fin de l’année.