Manque de chauvinisme pour les pommes belges | RetailDetail

Manque de chauvinisme pour les pommes belges

Manque de chauvinisme pour les pommes belges

Dans la catégorie de pommes de prix supérieur la Pink Lady est la variété la plus populaire en Belgique. « Les Belges devraient avoir honte d’en manger autant, alors que cette pomme ne peut être cultivée ici, d’autant plus qu’avec la Kanzi nous avons une excellente alternative belge », affirme Renaat Kuipers  de Veiling Haspengouw (la criée aux fruits de Hesbaye)  dans le dernier numéro de Boer & Tuinder (revue professionnelle pour agriculteurs et horticulteurs ).

Manque de chauvinisme

On ne dispose pas de chiffres exacts, mais on estime à au moins 5.000 tonnes par an la quantité de Pink Lady’s importées et vendues dans notre pays, soit deux fois plus que la variété belge Kanzi. Pourtant la variété belge est plus écologique et moins chère (en moyenne 2,2 euro/kg contre 2,7 euros/kg pour la Pink Lady).


Une question de goût et de marketing, explique le chef cuisinier et ambassadeur de fruits et légumes, Frank Fol dans le journal Het Nieuwsblad : « Premièrement, il faut l’avouer,  c’est une pomme délicieuse : elle est juteuse, sucrée, croquante et fraîche. D’autre part Pink Lady dispose d’importants budgets de marketing : ils sont présents en force sur les foires professionnelles et les lieux de ventes et cela stimule les ventes. Pourtant ce que dit le directeur de Veiling Haspengouw est exact : avec la Kanzi nous avons une excellente alternative belge, mais ils n’ont probablement pas les moyens de mener des campagnes publicitaires aussi intensives. »


Régression de la vente de pommes

Pour l’achat de pommes en vrac, la Jonagold belge figure encore toujours en tête du classement , bien que les ventes reculent depuis un certain temps. La Granny Smith occupe la deuxième place, la Pink Lady est troisième et la Breaburn quatrième.


En 2006 nous mangions encore 19 kg de pommes par personne par an, aujourd’hui seulement 14 kg. « Heureusement la consommation de fruits dans l’ensemble maintient son niveau. Nous mangeons tout simplement davantage de fruits différents », selon Renaat Kuipers de Veiling Haspengouw.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.

Colruyt Group dépasse les attentes

19/06/2018

Grâce notamment à une fin d’année tonique, Colruyt Group est parvenu à augmenter sa part de marché durant l’exercice écoulé. Contre toute attente les marges se sont maintenues. Les activités en ligne aussi affichent de bonnes performances.

La marque de lait Joyvalle intégrée à Campina

19/06/2018

Le fabricant de produits laitiers FrieslandCampina veut se concentrer sur une marque de lait forte : Joyvalle sera désormais intégré sous le parapluie de Campina.

Un nouveau plan commercial pour réanimer Makro

18/06/2018

Grâce à une offre professionnelle et de grands emballages, Makro entend inciter plus de clients à acheter davantage. En outre, le service envers la clientèle locale sera amélioré. Mais le temps presse : fin 2019 le redressement devra être visible.