Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval | RetailDetail

Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval

Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval

En 2013 l’entreprise de transformation de viande Ter Beke a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires, principalement en raison du scandale de la viande équine survenu en début d’année. Les clients perdus suite à cette affaire, tardent à revenir.

Les repas préparés, principales victimes

Le chiffre d’affaires de Ter Beke au cours de 2013 a régressé de 3,3% à 407,2 millions d’euros. Un recul qui s’explique avant tout par la forte baisse des ventes de repas préparés, dont le chiffre d’affaires a chuté de pas moins de 11,4%.


Te Beke produit notamment les marques Come a Casa et Vamos, ainsi que des marques maison. Ce segment des plats préparés a été lourdement touché par le scandale de la viande de cheval, qui a frappé le secteur début 2013. Même si aucune trace de viande équine illégale n’a été trouvée chez Ter Beke, le consommateur a néanmoins boudé les plats prêts-à-l’emploi.


Jusqu’à présent Ter Beke a du mal à récupérer ses clients perdus. Même si au deuxième semestre 2013 il était question d’une amélioration dans cette division, l’EBITDA ne s’élève qu’à 30,8 millions d’euros, une baisse de 7,1% par rapport à 2012. Le résultat d’exploitation est en régression de 21,9%  par rapport à 2012 et s’établit  à 10,6 millions d’euros. Le bénéfice net, quant à lui, s’élève à 6,2 millions d’euros, soit un recul de 24,4% par rapport à l’année précédente.


Selon Ter Beke, ces résultats devraient s’améliorer très nettement en 2014 : la confiance du consommateur ne cesse de se renforcer et le groupe lancera cette année quelques nouveaux produits, qui stimuleront le chiffre d’affaires.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.