Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval | RetailDetail

Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval

Ter Beke se remet difficilement du scandale de la viande de cheval

En 2013 l’entreprise de transformation de viande Ter Beke a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires, principalement en raison du scandale de la viande équine survenu en début d’année. Les clients perdus suite à cette affaire, tardent à revenir.

Les repas préparés, principales victimes

Le chiffre d’affaires de Ter Beke au cours de 2013 a régressé de 3,3% à 407,2 millions d’euros. Un recul qui s’explique avant tout par la forte baisse des ventes de repas préparés, dont le chiffre d’affaires a chuté de pas moins de 11,4%.


Te Beke produit notamment les marques Come a Casa et Vamos, ainsi que des marques maison. Ce segment des plats préparés a été lourdement touché par le scandale de la viande de cheval, qui a frappé le secteur début 2013. Même si aucune trace de viande équine illégale n’a été trouvée chez Ter Beke, le consommateur a néanmoins boudé les plats prêts-à-l’emploi.


Jusqu’à présent Ter Beke a du mal à récupérer ses clients perdus. Même si au deuxième semestre 2013 il était question d’une amélioration dans cette division, l’EBITDA ne s’élève qu’à 30,8 millions d’euros, une baisse de 7,1% par rapport à 2012. Le résultat d’exploitation est en régression de 21,9%  par rapport à 2012 et s’établit  à 10,6 millions d’euros. Le bénéfice net, quant à lui, s’élève à 6,2 millions d’euros, soit un recul de 24,4% par rapport à l’année précédente.


Selon Ter Beke, ces résultats devraient s’améliorer très nettement en 2014 : la confiance du consommateur ne cesse de se renforcer et le groupe lancera cette année quelques nouveaux produits, qui stimuleront le chiffre d’affaires.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Des poses torrides dans le rayon des produits frais

20/04/2018

Les experts météorologiques de RetailDetail Food prévoient déjà un été torride pour le secteur des FMCG.  Pourquoi ?  C’est ce que dévoile sans détours notre aperçu hebdomadaire sérieusement épicé.

Heineken et Bavaria cherchent leur bonheur hors Europe

19/04/2018

Les groupes brassicoles Heineken et Bavaria enregistrent des chiffres de vente en hausse sur un marché européen de la bière pourtant en difficulté.  Bavaria a réalisé un CA record l’an dernier, tandis que le volume de Heineken a augmenté de 4,3% au trimestre précédent.

Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.