Un solide premier trimestre pour Pernod Ricard

Pernod Ricard a bien débuté son exercice fiscal 2018-2019. Le numéro deux mondial des spiritueux prévoit toutefois une normalisation au second semestre de l’année.

 
Une forte croissance du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires organique du producteur de marques telles que Ricard, Absolut Vodka, Jameson (whisky) et Martell (cognac) a augmenté de 10,4% à 2,387 milliards d’euros, bien au-dessus du consensus des analystes qui prévoyait +7,3%. Cette performance est entièrement due à l’Asie (+23%) et en particulier à la Chine, où le groupe a pu profiter de la ‘fête de la lune’ (qui, cette année, a eu lieu au cours du premier trimestre). Le spécialiste français des spiritueux  a également réalisé des progrès significatifs en Inde, où le groupe avait pourtant enregistré de mauvais résultats l’année dernière à cause d’une législation plus stricte en matière d’alcool. 

 

L’Amérique (+2%) et surtout l’Europe (+1%) affichent des résultats décevants. Aux Etats-Unis, où la croissance sous-jacente reste néanmoins très forte, la moindre performance est surtout due à des problèmes de livraison. En Europe (et notamment en Espagne et sur le marché domestique français), la plus faible performance revêt progressivement une nature structurelle. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont également enregistré des chiffres plus faibles qui compensent que partiellement la forte croissance russe.

 

Pernod Ricard ne prévoit que peu de problèmes au cours du second trimestre : le groupe s’attend à de fortes performances grâce au fait que le Nouvel An chinois aura lieu plus tôt cette année et que les Chinois sont déjà en train de faire leurs provisions. Pour le second trimestre, l’entreprise prévoit une ‘normalisation’ de sa croissance. Sur l’ensemble de l’année, le groupe de spiritueux poursuit son objectif de croissance organique de 5 à 7%.