Unilever enregistre sa plus faible croissance en 5 ans | RetailDetail

Unilever enregistre sa plus faible croissance en 5 ans

Unilever enregistre sa plus faible croissance en 5 ans

La déflation en Europe, les effets de change défavorables, une chute de la demande en Chine et un ralentissement dans les marchés émergents ; autant de facteurs qui ont plombé le chiffre d’affaires trimestriel d’Unilever en recul d’environ 2%.

L’Europe à la traîne

Au cours du trimestre précédent, le fabricant anglo-néerlandais de produits alimentaires et de soins, tels que Knorr, Lipton, Axe et Dove, a vu son chiffre d’affaires régresser de 2% à 12,2 milliards d’euros. Seule consolation : hors effets de change la croissance sous-jacente s’élève à 2,1%, ce qui reste néanmoins la plus faible croissance de ces 5 dernières années et qui de plus est attribuable en grande partie aux augmentations de prix.


Les ventes de produits alimentaires ont diminué de près de 1%, surtout à cause des margarines. En outre l’été médiocre en Europe a affecté les ventes de glace (-1,1%). En revanche Unilever a vendu davantage de savon, shampooing et déodorant (+1,1%), bien que l’on observe un ralentissement de la croissance, principalement suite au recul de la demande en Chine. La plus petite branche du groupe, celle des produits ‘Home Care’ (notamment Omo) progresse de 2,1%.


Au niveau géographique, le marché européen affiche les plus faibles performances avec un recul de 4,3%, alors que l’Asie progresse de 3,1% et l’Amérique de 6,8%.


« Nous traversons une réelle tempête »

Dans un commentaire à l’agence de presse AFN, le directeur financier Jean-Marc Huët indique que pour l’instant tout est défavorable à Unilever  : « Les résultats ne répondent pas à nos attentes. Le ralentissement s’est avéré plus important que ce que nous avions prévu en début d’année. C’est la cas pour la Chine et l’Asie du Sud-est et de plus nous souffrons également des troubles au Moyen-Orient et en Russie. »


En Europe, selon Huët, il est question de déflation, notamment en Grande-Bretagne et en France. « A terme, nous voyons de très nettes possibilités de croissance structurelle, mais pour l’instant nous traversons une réelle tempête », a-t-il déclaré.

 

De son côté le directeur général Paul Polman tempère en soulignant qu’ avec une croissance sous-jacente de 3 ,2% sur les 9 derniers mois, Unilever fait mieux que la concurrence. C’est pourquoi le groupe maintient sa prévision d’une nouvelle année de croissance profitable en 2014, même si « les conditions du marché resteront difficiles, au moins pour le reste de l’année », conclut Polman.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.