Lancement d’une nouvelle initiative de crowdshipping en Belgique

Lancement d’une nouvelle initiative de crowdshipping en Belgique
Photo: Shutterstock

Livraisons des colis collaboratives : Colruyt et JBC s’y sont déjà mis cette année, tandis qu’un autre acteur rejoint le marché. Shopopop arrivera en Belgique en décembre, en commençant par Mons.

 

Livraisons locales à domicile

La plateforme française de crowdshipping Shopopop franchit ses frontières : le 9 décembre, la plateforme logistique collaborative sera lancée en Belgique, notamment à Mons. C’est la première fois que la start-up, qui vient de franchir le cap des 700 000 livraisons en France, sort de son marché national.

 

La livraison à domicile étant plus que jamais d’actualité, l’entreprise se lance dans une expansion internationale. Le manager belge, Kris de Coster, spécialisé dans le lancement de nouveaux concepts sur de nouveaux marchés, considère la Belgique comme un marché crucial, car il y a encore une belle marge de croissance auprès des commerçants locaux souhaitant livrer à domicile.


Shopopop conclut notamment des partenariats avec des entreprises qui veulent assurer des livraisons à domicile pour leurs clients et recherche ensuite des « acheteurs » à proximité immédiate, explique l’entreprise. Dans ce cas, les acheteurs sont des livreurs particuliers, qui peuvent se connecter via une application et gagner un minimum de 5 euros par colis livré.

 

Plainte des services de livraison professionnels

L’entreprise se dit durable et écologique, car elle ne travaille qu’avec des livreurs locaux. « Comme nous nous appuyons sur l’économie locale collaborative, Shopopop a le potentiel de devenir un acteur essentiel sur tout marché où la question du dernier kilomètre se pose actuellement », déclare Kris de Coster. Colruyt teste également un système de « livraison par un voisin » pour Collect & Go, par exemple, au travers duquel les clients peuvent récupérer les courses de leurs voisins et les déposer chez eux.


Néanmoins, le concept de « crowdshipping », c’est-à-dire la livraison par des particuliers, est également controversé : au printemps, l’association professionnelle Transport en Logistiek Vlaanderen avait déposé plainte contre une plateforme collaborative similaire, Hytchers, qui fait livrer des colis par des navetteurs. JBC a également conclu un partenariat avec la plateforme, afin que des particuliers puissent récupérer et ramener les retours en ligne, mais cette initiative n’a pas été bien accueillie. Cependant, le juge a donné entièrement raison à Hytchers.