Nouveau flagship store : Ann Demeulemeester se positionne comme une marque lifestyle

RetailDetail

Jeudi 2 septembre prochain, le flagship store d'Anvers de la marque de mode emblématique Ann Demeulemeester rouvrira ses portes : coup d'envoi d'une grande relance du label, qui veut désormais se positionner comme une marque lifestyle. À souligner : Demeulemeester elle-même a pris part au projet.

 

Nouveau départ

Jeudi prochain, l'ouverture du magasin à Anvers Sud sonnera le coup d'envoi de la relance de la marque. Le local, une ancienne école nautique du XIXe siècle, a été entièrement rénové et réaménagé sous la direction de Patrick Robyn, mari et partenaire créatif d'Ann Demeulemeester.

 

L'intérieur offre une atmosphère intime avec des murs en toile blanche, des rideaux noirs, un plancher en bois magnifiquement restauré et un éclairage LED d'ambiance. Le concept servira de modèle pour les nouvelles boutiques qui ouvriront d'ici deux à trois ans dans des villes telles que Paris et Milan. La marque installera également des shop-in-shops à Londres (Dover Street Market), New York, Tokyo, Pékin et Singapour. Sans oublier le showroom de Paris.

 

Rôle consultatif

Il y a environ un an, la marque de mode belge a changé de propriétaire. L’entrepreneur italien dans la vente au détail Claudio Antonioli a repris les droits de la marque, ses archives, son siège social et ses flagship stores situés à Anvers et Paris.

 

« Ann Demeulemeester est aujourd'hui une marque lifestyle et nous voulons que cela soit visible », a déclaré Antonioli à Sabato. Outre les vêtements, la boutique vendra également de la vaisselle, des lampes, du mobilier et, par la suite, des parfums de la maison de couture. Après avoir quitté la marque, Ann Demeulemeester a déjà lancé sur le marché des céramiques en partenariat avec la société belge Serax. Parallèlement, la première collection de mobilier, qu'elle a conçue avec son mari, a également vu le jour.

 

Cependant, la collection de prêt-à-porter n'est pas signée Demeulemeester. Elle restera associée à la marque en tant que conseillère pendant les dix prochaines années. « L'objectif n’est pas qu'Ann conçoive à nouveau des vêtements », déclare Patrick Robyn. « Mais je n’ai pas de boule de cristal. L'avenir nous réserve parfois des surprise, alors qui sait ? Mais, à l’heure actuelle, rien ne laisse supposer le retour d'Ann en tant que designer. »