Godiva vend sa branche asiatique

Le chocolatier Godiva vend ses activités asiatiques à des investisseurs sud-coréens. Le produit de la vente permettra au fabricant de pralines de déployer sa propre chaîne de produits de boulangerie et de bars à café.


300 magasins et une usine bruxelloise

Godiva a trouvé un acquéreur pour sa branche asiatique. Il s’agit du groupe d'investissement privé sud-coréen MBK Partners. Selon des estimations, les Sud-Coréens déboursent un peu plus d'un milliard d'euros pour le rachat de l’ensemble de la division Asie-Océanie, ce qui représente 300 magasins et points de vente dans les aéroports japonais et sud-coréens. Godiva est particulièrement populaire au Japon.
 

Concrètement, cette vente comprend les activités retail et de distribution au Japon, en Corée du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il est frappant de constater qu’une usine belge fait partie de cette acquisition. L’atelier de Koekelberg à Bruxelles, où l’on fabrique les pralines destinées au marché asiatique, tombe également aux mains des Sud-Coréens.

 

La concurrence avec Starbucks

Les liens restent néanmoins étroitement liés, et ce malgré la vente. Le chocolatier belge reste propriétaire de la marque et continuera à fournir sa marchandise depuis Koekelberg, promet la dirigeante Annie Young-Scrivner, selon le journal De Tijd.

 

La vente sert à soutenir la nouvelle stratégie d'expansion du chocolatier Godiva : la marque a l’intention d’ouvrir des bars à café et de proposer des produits de boulangerie. Le propriétaire turc Yildiz souhaite ouvrir plus de 2.000 maisons de café Godiva dans le monde. Aujourd'hui, on en compte à peine vingt, notamment en Asie. Godiva devrait ainsi rivaliser avec des chaînes telles que Starbucks, où la PDG Young-Scrivner a d’ailleurs fait ses preuves.