La technologie change la donne pour Ahold Delhaize

Frans Muller

Pour conserver son avance sur Amazon, le groupe fusionné Ahold Delhaize devra miser davantage sur la robotique et l'intelligence artificielle. Le PDG Frans Muller souhaite dès lors collaborer plus étroitement avec des entreprises technologiques.

 
Réduire les coûts

 « Nous devons oser expérimenter bien davantage. Je souhaite plus d'inspiration et de créativité et entendre moins souvent « Ce n'est pas faisable » ou «  C’est impossible » sans en avoir réellement fait l’expérience. Et il est évident que les choses échouent parfois, cela fait partie du jeu », explique Muller lors d’une interview accordée au journal FD. Il indique ainsi clairement mettre des accents différents que son prédécesseur Dick Boer. Ahold Delhaize était trop conservateur, estime-t-il : l'entreprise doit devenir plus excitante et stimulante et surtout investir davantage dans l’e-commerce et la technologie, surtout à l’heure où les des concurrents tels qu’Amazon ou Picnic augmentent la pression. Muller nommera un chief digital officer encore cette année, annonce-t-il.

 

Il ne nie pas que l’e-commerce soit encore déficitaire aujourd’hui, mais la technologie permettra de réduire les coûts. « L'intelligence artificielle nous permet d'approcher nos clients de manière encore plus ciblée et elle contribuera également à rendre notre approvisionnement plus efficace. Pensez aux robots dans les magasins et dans les centres de distribution ». Le dirigeant fait également référence aux magasins AH To Go sans caisse qui, selon lui, n’ont rien à envier aux magasins Amazon Go. Il vise également les entreprises technologiques pour avancer encore davantage. « Le monde est trop complexe pour se permettre de ne pas collaborer ensemble ». Selon Muller, la récente collaboration avec l'Université d'Amsterdam et la TU Delft a déjà débouché sur des applications.