Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Ouragans

Le chiffre d’affaires du groupe dans son ensemble a reculé de 1,6% à 13,2 milliards d’euros. Un résultat en-deçà des attentes des analystes. Cette baisse s’explique par les effets de change défavorables, mais également par les faibles performances de la division des glaces. Le chiffre d'affaires comparable par contre a progressé de 2,6%, alors que les analystes tablaient sur une croissance de 4%.


La division des glaces, qui comprend notamment les marques Ben & Jerry’s et Magnum, a vu plonger son chiffre d’affaires de 6,7% en Europe. Il y a quelques jours on apprenait la collaboration d’Unilever avec l’italien Ferrero pour le lancement de glaces Kinder l’an prochain.


En Amérique du Nord aussi la météo a joué les trouble-fête : les ventes d’Unilever y ont été affectées par les ouragans Harvey et Irma au Texas et en Floride. « Si nous avions eu en jour de vente en plus, nous aurions atteint les attentes », précise le CFO Graeme Pitkethly à l’agence de presse ANP. « Nous estimons que le marché réagira à cette déception, mais si les investisseurs prennent en compte la pluie et le ouragans, ils comprendront. En outre nous maintenons nos objectifs de croissance, ce qui doit donner confiance au marché. »