Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Un sursis

Il y a quelques semaines, le CEO Alexandre Bompart annonçait qu’un plan de transformation majeur se trouvait sur table.  Un plan qui devrait assurer la croissance future de l’entreprise de supermarchés et qui entraînera de nombreux changements.  Hier, les syndicats français se sont regroupés au siège social français à Massy pour faire comprendre qu’ils souhaitent obtenir très rapidement de plus amples informations à propos de ces changements.


Le plan de transformation devait normalement être présenté avant la fin de l’année, mais cette échéance a été reportée au début de l’année prochaine.  Carrefour souhaite probablement éviter d’éventuelles actions durant la période des fêtes de fin d’année, mais cette tactique prudente provoque déjà une légère panique chez les syndicats.

 
Jusqu’à 5.000 licenciements

Bompard veut simplifier la structure du groupe qui se compose de dizaines d’entreprises.  Selon Philippe Allard, représentant syndical chez Carrefour, cela entraînera de nombreux licenciements au siège social.  « Au siège social situé à Massy, on estime que 1.200 emplois sur les 4.000 actuellement seront supprimés », précise-t-il au LSA.  Il pense également que l’automatisation des stations-service et des centres de distribution provoquera également la perte de nombreux emplois.  Au total, les syndicats craignent 5.000 licenciements au niveau de l’ensemble du groupe.


Par ailleurs, Carrefour souhaite transformer de nombreux supermarchés en gestion propre en magasins franchisés.  Les magasins seront ainsi plus en mesure de répondre aux problèmes et, espérons-le, obtenir de meilleurs résultats à l’avenir.  On ne sait pas encore clairement quels magasins seront concernés et il est possible qu’il faille attendre encore le mois de mars pour en savoir davantage.  Ici aussi, les syndicats sont réticents : les employés perdront de nombreux avantages s’ils passent d’un supermarché en gestion propre vers un magasin franchisé.

 
Les fermetures et le travail le dimanche

Carrefour projette aussi la fermeture d’un certain nombre de supermarchés qui affichent de mauvais résultats.  Selon les syndicats, des fermetures de magasins seraient déjà prévues pour les chaînes Super Azur, Superadour et Carrefour Proximité.


L’entreprise souhaite que les hypermarchés puissent être ouverts le dimanche.  Deux syndicats ont déjà donné leur accord à ce sujet, bien que les syndicats locaux doivent également donner leur approbation.  Carrefour a déjà identifié trente hypermarchés qui seraient prioritaires pour le travail le dimanche.


Pour terminer, certaines personnes chez Carrefour craignent que dans un avenir proche, le groupe ne transfère son département audiovisuel aux collaborateurs de Fnac Darty.  Les deux groupes viennent notamment de signer une alliance d’achat.


Les syndicats devront encore attendre le mois prochain avant de savoir quels scénarios catastrophes se réaliseront et quelles situations seront moins difficiles que prévues.