Galeria Inno ferme son webshop

Fin janvier Galeria Inno fermera son webshop, suite à une décision prise par la maison-mère allemande. Durant la période des soldes le site ne proposera pas de réductions. Reste à voir maintenant quelle sera la stratégie adoptée par le nouveau propriétaire.


Dans l’attente de la stratégie du nouvel actionnaire

Galeria Inno a informé ses clients de la fermeture de son webshop par mail. Pour profiter des réductions durant la période des soldes les clients devront se rendre dans les magasin physiques de l’enseigne. Cette décision, prise par la maison-mère, serait la conséquence de la récente fusion entre Karstadt et Galeria Kaufhof. « C’est notre maison-mère allemande Galeria Kaufhof qui a décidé de mettre fin à notre webshop », déplore le directeur e-commerce de Galeria Inno, Jok Junius. 


Ce nouvel actionnaire dont parle Junius n’est autre que Signa, le holding derrière Kartstadt, avec qui HBC Europe, propriétaire de Galeria Kaufhof, a créé une coentreprise l’été dernier. Bien qu’il soit question de fusion, Karstadt est en position de supériorité avec une participation majoritaire symbolique de 50,01% et une prédominance dans la direction. Financièrement Karstadt semble en effet en meilleure posture que HBC, lourdement endetté. Outre Galeria Kaufhof et Galeria Inno, HBC Europe détient également les grands magasins de Hudson’s Bay, notamment aux Pays-Bas.


Pas d’investissements locaux pour l’instant

Junius est pourtant convaincu de la nécessité d’une boutique en ligne: « Nous ne savons pas encore si Kartstadt est partisan d’une approche centralisée », explique-t-il. Jusqu’à présent le webshop de Galeria Inno était exploité par Kaufhof. « Nous avons l’ambition et le besoin d’ouvrir un nouveau webshop, mais nous attendons de voir quelle sera la stratégie e-commerce de notre nouvel actionnaire. Tant que celle-ci ne sera pas claire, nous n’envisageons pas de gros investissements locaux. », poursuit-il. L’enseigne devra donc pour l’instant se passer de webshop.


La question est donc de savoir si le nouvel actionnaire souhaite continuer à investir dans Galeria Inno. Selon la porte-parole Martine Baetslé, l’éventuelle cession de l’enseigne par le nouveau holding « n’est pas à l’ordre du jour ». « Inno est l’une des branches les plus rentables du groupe. Vu les difficultés dans le secteur du commerce le chiffre d’affaires est en baisse, mais en travaillant de manière plus efficace le bénéfice augmente », précise Baetslé. En 2017 le chiffre d’affaires d’Inno a effectivement reculé de 2%, tandis que le bénéfice net a grimpé à 7,3 millions d’euros.