Un Belge pour sauver Debenhams du naufrage

Le Belge Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme nouveau CEO de la chaîne de grands magasins britannique Debenhams. En tant que spécialiste de la restructuration, il aura pour mission de sauver l’enseigne de la faillite.


Un automne de vie ou de mort

Vansteenkiste remplace Terry Duddy en tant que CEO de la chaîne de grands magasins britannique. En avril le Belge avait déjà été désigné pour  diriger les restructurations (chief restructuring officer) de l'enseigne. A présent les propriétaires l’ont promu CEO, et ce à partir du mois de septembre. Un automne, qui pour le nouveau patron s’annonce particulièrement difficile, car déterminant pour l’avenir de l’enseigne. Le mois prochain la chaîne devra en effet  comparaître devant le tribunal, dans un procès intenté par CPC, propriétaire de six immeubles occupés par Debenhams.


Le retailer avait obtenu une protection contre ses créanciers, après un accord avec trois quarts des créanciers, toutefois CPC estimait que cet accord n’était pas équitable. Si le plaignant, soutenu financièrement par le très controversé Mike Ashley, propriétaire de la chaîne concurrente House of Fraser, obtient gain de cause, cela pourrait être le coup fatal pour Debenhams. Ashley est en effet actionnaire majoritaire de la chaîne et convoitait la fonction de CEO.


Un plan précis

Par la suite la période de fin d’année sera un autre défi à relever par le CEO : afin de pouvoir acheter suffisamment de stock pour la période de Noël, l’enseigne a fait un emprunt supplémentaire de 50 millions de livres au mois de juillet. Les propriétaires compte sur Vansteenkiste pour remettre Debenhams sur les rails afin d’éviter un Noël noir.


« Le retail se trouve devant de grands défis et tout le monde chez Debenhams le reconnaît. Mais nous avons un plan bien précis et une équipe formidable qui s’investit pour réaliser ce plan. Je me réjouis de ces solides perspectives, et avec un bilan restructuré nous disposons d’une base solide pour opérer un revirement », commente Vansteenkiste, qui récemment a également été CEO intérimaire chez Intertoys.


Debenhams envisage la fermeture de 50 des 166 magasins britanniques. Les 22 premières fermetures sont prévues pour début 2020. Plus de 4.000 emplois seront supprimés.