Schauvliege insiste sur l'instauration d'une consigne pour les bouteilles et cannettes

Schauvliege insiste sur l'instauration d'une consigne pour les bouteilles et cannettes

Si la ministre de l’Environnement Joke Schauvliege arrive à ses fins, il y aura d’ici peu une consigne sur les bouteilles en plastique et les cannettes et une contribution à payer par les producteurs. Elle entend ainsi combattre les déchets sauvages.

« Compensation pour les retailers »

La ministre flamande de l’Environnement envisage une consigne sur les cannettes et les bouteilles en plastique,  qui représentent environ la moitié des déchets sauvages dans notre pays. L’industrie elle aussi devrait contribuer, estime Schauvliege. Les retailers devront faire des frais supplémentaires, mais bénéficieront en échange d’une compensation, ajoute-t-elle.


Le montant exact de ces contributions n’a pas encore été communiqué, mais selon le journal De Tijd, il serait question d’un surplus de 25 centimes par emballage pour le consommateur (montant qu’il récupérera s’il ramène correctement les bouteilles et cannettes). Pour l’industrie la contribution s’élèverait à  0,5 cent par cannette et 1,5 par bouteille, mais il s’agirait là d’une taxe non remboursée. D’autres produits non-recyclables pourraient également être taxés.


Toutefois ce nouveau système occasionnera de sérieux frais pour les retailers : il devront installer une machine onéreuse et prévoir du personnel supplémentaire. Tout cela leur coûtera environ 200 millions d’euros par an, craint le secteur. C’est pourquoi Schauvliege promet une compensation aux retailers grâce aux contributions des fabricants et aux consignes non-réclamées.


Extension des sacs bleus

Quel sera l’impact de cette nouvelle proposition sur les sacs bleus PMC ? Suite aux mesures proposées par la ministre, le sac perdra plus de la moitié de son contenu. La ministre envisage donc l’extension du sac bleu : au lieu des bouteilles et cannettes, le sac pourra contenir des emballages en plastique dur, des barquettes de margarine, du film plastique ou encore des pots de yaourt. Mais avant cela il faudra d’abord adapter la technologie de tri.


Quant aux sachets en plastiques jetables, ils seront bientôt interdits aussi en Flandre, comme ils le sont déjà à Bruxelles et en Wallonie. Récemment Delhaize a annoncé son intention de proposer une alternative sous forme de sachets en coton.