Albert Heijn relance son action « 1 +2 gratuits »

Albert Heijn relance son action « 1 +2 gratuits »

Pour les fêtes de fin d’année, Albert Heijn a relancé son coup marketing 1 +2 gratuits dans son folder Bonus. Cette action a toutefois suscité beaucoup de critiques au début de l’année et serait même illégale.

Action controversée

En février dernier, Albert Heijn avait fait beaucoup parler de lui avec un coup publicitaire choc : dans le folder Bonus du 4 au 10 février figuraient de nombreuses offres « 1 +2 gratuits ». Ceux qui ont par exemple acheté la crème de douche Nivea n’ont donc pas reçu une crème de douche gratuite, mais bien deux.

 

« Actions-chocs, du jamais vu en Flandre », comme l’appelait alors AH. La chaine de magasins, dont les promotions 1 +1 et autres offres étaient déjà très populaires lors de son arrivée en Belgique, a clairement pensé qu’il était temps de réveiller à nouveau le marché. Ou plutôt lui-même, vu l’arrivée imminente du « Danger jaune » Jumbo ?

 

Maintenant que Jumbo est bel et bien installé en Belgique, AH relance son action pendant l’importante période de fin d’année : entre le 27 décembre et le 5 janvier, un certain nombre de deals du jour « 1 +2 » vont réapparaitre. L’ampleur de l’action est toutefois plus limitée, en effet, les clients recevront deux bouteilles d’adoucissant à l’achat d’une « uniquement le jeudi 2 janvier », des viennoiseries 1 +2 gratuites pour gérer la gueule de bois pendant le week-end du 4 et 5 janvier, ainsi que des produits lessive Ariel comme troisième offre.

 

Illégal en Belgique ?

Cependant, en février, l’action avait suscité de très nombreuses controverses. L’association professionnelle des supermarchés indépendants Buurtsuper.be avait même exigé le lancement d’une enquête sur cette pratique et le ministre des Consommateurs de l’époque, Kris Peeters, avait également demandé à l’Inspection économique d’examiner l’affaire de plus près.

 

Selon celle-ci, l’action à l’époque était effectivement en violation de la loi belge. Albert Heijn vendait effectivement à perte lors de ce coup marketing, ce qui est interdit en Belgique. Il n’est pas encore clair, si à l’heure actuelle, AH respecte bien la législation belge.