Filet Pur : Menteurs crudivores

Filet Pur : Menteurs crudivores

Alors que les vacances touchent à leur fin, les hostilités reprennent entre les retailers, tant au niveau national qu’international. RetailDetail Food vous sert les actualités FMCG de la semaine écoulée, nappées d’une sauce poivrée.

A l’achat de 2 chaussettes, la 3ème gratuite 

Une semaine avant la rentrée des classes, les retailers de notre pays s’affrontent à nouveau à couteaux tirés. Cartables, boîtes à tartines, chaussettes, gaufres au chocolat et jus de fruits : tout ce dont un enfant peut avoir besoin entre 8h30 et 16h est en promotion. Profitez-en !


Mais en Belgique la guerre des prix ne dure jamais longtemps, puisque de toute manière en fin de journée c’est toujours Colruyt qui l’emporte. Du moins, c’est ce que nous pensions jusqu’à présent. Mais rien n’est moins vrai, à en croire la nouvelle action des hypermarchés Carrefour. « Bon nombre de chaînes prétendent être les moins chères, mais nous relevons le défi et nous allons affronter la concurrence pour prouver que nous sommes aussi bon marché qu’eux, voire même meilleur marché pour certains produits », expliquait le porte-parole Baptiste Van Outryve à qui voulait l’entendre. Plus encore : le client se verra rembourser la différence fois cinq. C’est ce qu’annonce en grandes lettres le folder de la ‘Rentrée des classes’ du retailer, qui effectivement regorge de promotions 1+1 et 2+1. Mais à Hal ils trouveront certainement un moyen de contrer cette offensive promotionnelle. Quoiqu’il en soit, dès que les écoles auront rouvert leurs portes nous vous promettons une analyse passionnante à ce sujet.


Deux pas en arrière

Une guerre se prépare également dans le minuscule mais richissime Grand-Duché de Luxembourg, qui par le passé était le terrain de jeu exclusif du héros local Cactus, mais qui depuis quelques décennies est considéré par de nombreux retailers belges comme une extension lucrative de leur marché domestique. L’allemand Rewe a lui aussi flairé l’odeur de l’argent et annonce une offensive luxembourgeoise. Mauvaise nouvelle pour les autres grandes enseignes présentes au Luxembourg,  comme Delhaize, Colruyt, Carrefour, Match, Aldi et Lidl, qui dès lors auront à faire face à un concurrent supplémentaire.


La concurrence risque de s’intensifier fortement, car Rewe prétend que d’autres magasins suivront rapidement. Une affirmation que nous pouvons difficilement prendre au sérieux, puisque le premier magasin a ouvert à Echternach, of all places. La procession locale qui s’y tient a beau être reconnue par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel mondial, vous savez bien que là-bas les choses régressent plutôt que de progresser. Pour l’instant les concurrents n’ont donc pas trop de soucis à se faire.


Aux Etats-Unis aussi une guerre des supermarchés dévastatrice fait rage depuis un certain temps déjà et cette semaine Amazon a encore attisé les hostilités. A peine l’e-tailer avait-il obtenu le feu vert pour la reprise de Whole Foods qu’il annonçait déjà des diminutions de prix radicales sur le poulet, les œufs, le poisson et les légumes vendus par la chaîne de supermarchés bios. De plus, Amazon va vendre les produits de Whole Foods en ligne. Tout cela a provoqué un véritable séisme à la bourse, où les actions des grands distributeurs américains, dont Ahold Delhaize,  ont immédiatement chuté.


La honte

Autre querelle, celle du quinoa qui règne actuellement en Flandre où trois chefs cuisiniers, stars de la télé, lancent quasi simultanément un livre et/ou programme sur le marché. Jeroen Meus, dont l’embonpoint ne cesse d’augmenter depuis qu’il cuisine au camping au bord du Zilvermeer, critiquait les quantités élevées de quinoa et de graines de chia contenues dans les recettes de Pascale Naessens, qui a rétorqué que le champion du beurre faisait pareil puisqu’il ajoutait régulièrement des ingrédients ‘in’ dans ses sauces à la crème. La troisième protagoniste étant la nouvelle recrue Sandra Bekkari, qui débutera lundi sur VTM et dont l’émission ‘Open Keuken’ sera sponsorisée par Albert Heijn. Donc au menu : brochettes au poulet nappées de beurre de cacahuète.


Pourvu qu’elle n’utilise pas de jambon de Serrano, car là ce serait vraiment la honte. C’est pour ce jambon qu’Albert Heijn s’est vu décerner le ‘Liegebeest award’ (Prix du menteur), en raison de sa communication trompeuse : l’emballage montre de joyeux porcelets gambadant dans les prés, alors qu’en réalité, selon le groupe de protection des animaux Wakker Dier, les pauvres bêtes sont confinées dans des étables exigües, pataugeant dans leurs propres excréments. A quand les images dissuasives sur les emballages alimentaires, tout comme sur les produits du tabac : des dents de lait cariées sur les emballages de Kinder Bueno ou encore des têtes de chevaux pourrissantes sur les barquettes de lasagnes surgelées. Les gens ont le droit de savoir ce qu’ils mangent, non ?


Une offensive de charme

Pour Lotus Bakeries, qui vient de publier des résultats semestriels très satisfaisants, la semaine a été mouvementée. En France et en Belgique le biscuitier s’est vu contraint de retirer des gaufres des rayons, parce qu’elles pourraient contenir des œufs susceptibles d’avoir été contaminés au fipronil. Une info à prendre au conditionnel : il s’agit d’une mesure prise par précaution. Si l’industrie alimentaire investissait massivement dans la nouvelle (et incompréhensible) technologie  blockchain, de telles crises alimentaires ne se produiraient plus. De grands noms comme Unilever, Nestlé et Walmart donnent déjà le bon exemple. A votre tour maintenant.


Du fipronil vous n’en trouverez certainement pas dans les nouveaux ‘raw’ cakes de Delhaize. Ils sont végans et ne contiennent donc pas d’œufs. Plus encore, ils sont préparés avec des ingrédients non cuits et non transformés. Ainsi Delhaize lance une offensive de charme à l’égard des crudivores, une secte singulière qui consomme uniquement des aliments crus et qui selon une estimation optimiste représentent 0,0001% de la population. J’imagine Dick Boer opinant : voilà qui va faire monter en flèche la part de marché !


L’une des variantes des raw cakes de Delhaize est un cake à la vanille. Nous vous conseillons de vous en constituer un bon stock et de le conserver dans votre surgélateur. Un bon investissement, car la vanille est devenue impayable suite au cyclone à Madagascar. Chez IJsboerke ils s’inquiètent, car le prix de la crème glacée a également augmenté. Des négociations difficiles en perspective pour cet automne.


Rumeurs et chuchotements

La pression des investisseurs sur les grands groupes alimentaires persiste. Actuellement des rumeurs circulent selon lesquelles Kraft Heinz, après l’échec de son offre de rachat sur Unilever, aurait jeté son dévolu sur Danone. Parce qu’en termes financiers, voir plus grand c’est toujours mieux et parce que chez Danone il y a encore de quoi tailler dans les coûts, l’une des occupations favorites de l’actionnaire 3G Capital. Bien qu’il soit peu probable que les Français chauvinistes acceptent de céder leur fierté nationale à ces barbares américains à n’importe quel prix.


Autre sujet de rumeurs et de spéculation cette semaine : Rudi Petit-Jean, qui jusqu’à présent n’a jamais été évoqué dans cette rubrique, puisqu’il était spécialisé dans le gyproc, les foreuses et les spots radio hilarants avec la famille Gammermans. Mais pendant ses loisirs, l’homme semble également être un fervent foody et un cuisinier amateur talentueux. Un hobby dont il va désormais faire son métier. En tant que tout nouveau directeur du grossiste horeca Sligro-ISPC, les visites de restaurants  seront l’une de ses priorités. Ivan Sabbe pourra désormais se consacrer à 100% à ce qu’il fait le mieux, à savoir s’irriter ouvertement de décisions simplistes de politiciens idiots. Messieurs les politiciens, vous êtes donc prévenus.


Des actions saugrenues

Etre retailer, c’est se projeter dans l’avenir et chez Delhaize c’est déjà l’hiver. Malgré des températures dépassant les 25%, le sel de déneigement est déjà en promotion, histoire de ne pas se laisser surprendre lorsqu’il se mettra vraiment à geler. Finalement dans les centres de jardinage les décorations de Noël sont déjà exposées. Et Saint Nicolas n’est même pas encore passé !


Chez Aldi par contre, c’est le retour vers le passé, vers les années 1975 environ : un lecteur de cassettes y est proposé dans les rayons. Oui, le bon vieux cassettophone – un lointain prédécesseur des téléchargements illégaux – semble y renaître de ses cendres. Bonne nouvelle, car j’ai encore une boîte pleine de cassettes de musique punk au grenier. Et en Allemagne Aldi se lance sur le marché des jeux vidéo, sans doute pour des consoles de jeux Atari 7800 et Commodore 64. Le vintage c’est in !


Mais l’action la plus originale nous vient du géant Walmart. Non, il ne s’agit pas de l’alliance conclue avec Google Home, qui permettra aux clients de passer leurs commandes oralement. Plus surprenant encore : l’enseigne a déposé une demande de brevet pour un nouveau type de magasin mobile, non pas sur des roulettes, mais dans l’air, accroché à un zeppelin et effectuant des livraisons par drones. Mais  ne vous moquez pas : une tel magasin volant n’a pas de loyer à payer et ne doit pas prévoir de places de parking. Pas si bête que ça finalement. A la semaine prochaine !

 

Vous souhaitez recevoir chaque vendredi un résumé de l’actualité FMCG dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous ici pour la newsletter gratuite de RetailDetail Food.